Warneton : Un hôtel grand luxe pour nos chers compagnons

« C’est un projet de couple, fruit d’une passion commune », précisent Mathieu et Catherine Vandoolaeghe-Hommez.

L’hébergement flambant neuf propose un service où tout est pensé pour que chats et chiens passent le mieux possible les journées de séparation.

Dans le chemin Lutun, en pleine campagne, le projet d’un jeune couple arrive en phase d’exploitation : « Nous en sommes aux finitions et notre premier pensionnaire arrive le 3 juillet», expliquent Mathieu Vandoolaeghe (34 ans) et son épouse Catherine Hommez.

L’idée a germé dans la tête de Mathieu, il y a deux ans : « J’ai grandi parmi les animaux puisque mes parents exploitent une ferme ; depuis 30 ans, ma mère possède un élevage canin, spécialisé en cocker anglais et en cavalier King Charles. Un jour de 2018, alors que je discutais avec un représentant d’une marque d’aliments pour chiens, il me dit qu’il y avait de la demande dans les pensions pour animaux. J’ai eu un vrai déclic ! »

Bien vite, il déniche un endroit retiré de la route, sur les propriétés familiales. Avec l’aide de l’architecte Damien Villez, lui aussi de Warneton, le couple élabore petit à petit un projet réfléchi, qui tient compte des normes les plus strictes.

« L’hangar de structure métallique avec panneaux sandwiches mesure 50 mètres sur 7,5. Deux entrées bien distinctes sont proposées : une pour les chats, une autre pour les chiens. Nous n’avons pas lésiné sur l’isolation, tant au sol, que sur les murs et le toit. La couche isolante varie de 15 à 20 centimètres. L’objectif est que le bâtiment soit frais l’été et garde la température l’hiver. Les normes de sécurité sont quasi identiques à celles d’une maison, avec la présence de quatre extracteurs de fumées. Le bâtiment a été conçu pour résister au feu durant 30 minutes ! Nous avons respecté à la lettre le cahier des charges ; nous voulions un maximum de confort et de sécurité pour nos amis à quatre pattes ! »

Côté chiens, la pension est prévue pour 28 toutous : « Chacun disposera de 4 m² à l’intérieur et de 6 m² à l’extérieur. En plus, ils auront droit tous les jours à une balade individuelle d’une quinzaine de minutes sur nos terrains ! Comme nous sommes très à cheval sur la transmission de maladies, les chiens n’auront pas de contact entre eux. C’est pourquoi nous avons placé des séparations en PVC de 40 mm entre les cellules et non pas des grilles en acier galvanisé.

L’autre partie du bâtiment est réservée aux chats : « Nous pouvons accueillir 20 félins. Chacun dispose d’une grande cellule, avec un arbre à chats. Dans l’espace intérieur, nous avons mis des structures pour qu’ils puissent disposer d’une aire de détente avec des balles, des griffoirs, des fauteuils, etc. Pour l’instant, ils ne peuvent pas aller à l’extérieur. Toutefois, à l’avenir, j’envisage d’installer une structure genre volière pour qu’ils puissent prendre l’air et disposer d’un vaste espace sécurisé. Histoire que leur maître parte en vacances l’esprit sécurisé. »

Par contre, le couple a fait une croix sur ses propres vacances : « Tous deux issus du milieu agricole, nous ne sommes pas partis souvent en vacances et ce n’a jamais été un manque, d’autant plus que nous avons la chance de vivre dans un cadre verdoyant ! »

Cadrée n° 1 :

Un lavage offert pour les chiens

Parents de deux filles de six et trois ans, les deux Warnetonnois n’ont pas chômé ces derniers temps. « Nous avons pris un peu de retard avec le confinement, mais à présent les animaux peuvent être accueillis en toute sécurité. Nous comptons ouvrir tout au long

de l’année, même si l’on suppose que l’activité se verra intensifiée de mai à octobre, avec des pics pour les vacances scolaires, précise Mathieu. En cas de besoin, mes parents vont nous donner un coup de main. Nous fonctionnons sur rendez-vous pour éviter que les animaux ne se croisent. »

Par jour, le prix de la pension est fixé à 16 €, avec nourriture. « Tout est compris : nourriture, brossage, promenade et même le lavage au départ de la pension pour qu’il n’y ait pas d’odeurs et que le chien soit tout beau. C’est un petit plus que nous souhaitons offrir ! Nous nous sommes équipés d’un matériel professionnel afin que le lavage se fasse dans les meilleures conditions. »

Si le maître le souhaite, pour l’une ou l’autre raison, il peut apporter la nourriture.

Pour les chats, le tarif est fixé à 10 €/jour, nourriture non-comprise : « Nous proposons cette formule sur base des recommandations de nos vétérinaires. Il vaut mieux que les chats gardent leurs habitudes alimentaires,

car ils s’adaptent peu facilement aux changements. »

Les animaux doivent être en ordre de vaccination et de traitement antipuces. Si besoin, les exploitants se proposent de chercher l’animal à domicile.

Réservations : 0470 88 33 81 ou pensiondescompagnons@gmail.com.

M-F ph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *