Le diable serait-il le parachute de secours afin de ne pas aborder directement les problèmes au sein de l’Eglise ?

Dernièrement, durant quatre jours, le Pape François s’est réuni au Vatican entouré  d’évêques venus du monde entier concernant la responsabilité de l’église catholique face aux scandales sexuels. Pas uniquement de pédophilie, mais d’autres dérives du clergé qualifiées de tabous. En fin de colloque, le souverain pontife à beaucoup insisté que ces dérives du clergé serait un instrument de Satan. Quand aux victimes abusées sexuellement par des prêtres qui ont fait le vœux de chasteté, ce serait de la faute du diable, et ne serait que de noyer le poisson pour ne pas aborder directement les problèmes au sein de l’Eglise.

Walter Vandenberghe https://waltervandenberghe.blog4ever.com/photos/les-images-dactualita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *