« Comme autrefois », l’expression rassurante du « produits du terroir »

 

Rien ne permet d’affirmer que les produits d’autrefois d’un passé nébuleux, étaient meilleurs que ceux d’aujourd’hui. Les « bonnes nourritures naturelles » d’autrefois n’étaient souvent ni bonnes, ni naturelles pour la majorité de la population. Des récits des siècles passés évoquent la falsification très courante d’aliments comme le café et ses succédanés à base d’orge, la farine de blé mélangée à de la poudre d’os moulu, de plâtre ou de bicarbonate, le lait mouillé d’eau parfois jusqu’à 50 % ou le beurre allongé de suif ou de potasse…. Les vins faits à partir d’alcool de betterave, colorés chimiquement et renforcés à l’acide sulfurique n’étaient pas exceptionnels.

Pendant des siècles, les bons produits du terroir étaient réservés aux nantis, le peuple se contentant de fruits rabougris et mal mûris, de la viande qui a des os, de la pomme de terre fade, farineuse et venteuse. La situation va s’améliorer à partir de la fin du 19 ème siècle, grâce justement au développement des techniques agricoles et de nouvelles industries agro-alimentaires. Les pains frelatés ont disparu grâce aux progrès du rendement de la culture du blé, et, aujourd’hui, tout le monde dispose de « vrai » pain, de « vrai » lait, de « vraie » salade, même s’ils sont vendus dans des supermarchés… Source : Doctissimo.

Walter Vandenberghe  https://waltervandenberghe.blog4ever.com/photos/les-images-dactualita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *