Les monuments aux morts de Comines-Warneton, parlons-en un peu, beaucoup, passionnément

Chacun sait, qu’un monument aux morts a été érigé pour commémorer les soldats tués ou disparus durant les guerres. Un premier exemple, a été celui de Comines outre Lys concernant la guerre franco-prussienne de 1870-1871 érigé au Rond-point (actuellement Place de la Liberté)  inauguré le 25 septembre 1898, qui plus tard, sera transféré au cimetière. Sur le site de la ville, d’autres détails sont à explorer à ce sujet. De même que celui d’Armentières à la même époque qui est l’œuvre de l’architecte Cordonnier et du sculpteur Boutry. En effet, à Comines France, celui de 1914-1918 est très bien détaillés sur le site de la ville. Ce qui n’est pas le cas en rapport aux monuments aux morts de l’autre côté de la Lys. Sauf celui de Ploegsteert où sur le site de Comines-Warneton, sur lequel, ont peut lire ceci : « Le monument construit à Ploegsteert, sur la Place de la Rabecque, et imaginé par le sculpteur gantois De Beule, fut inauguré le 24 mai 1925.  Une statue représente un soldat, le fusil levé, exhortant ses camarades à chasser l’ennemi. Le monument fut intégralement payé par la population ». Par contre, aucune information concernant ceux de Ten-Brielen, Houthem, Bas-Warneton, Warneton et Comines. Au sujet du monument cominois, comme on peut le constater sur la photo, son aspect a été modifié, mais aucun détail concernant la grille de protection, et l’enlèvement des obus.

Walter Vandenberghehttps://waltervandenberghe.blog4ever.com/photos/les-images-dactualita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *