Comme quoi, la Jespo ne doit pas toujours être dans un bon jour pour remporter ses victoires

Le dimanche 18 novembre, la Royale Jespo recevait le K.E.V.C. Beselare pour le douzième match de championnat. Après le ballon offert et botté par « Mister Shoe » le réparateur de chaussures, service clés et serrurerie de la Komenstraat à Wervik, les choses sérieuses pouvaient débuter froidement.

Dès la huitième minute, premier tir au but pour Beselare, et ça passe au dessus. Peu de temps après, rebelote et cette fois, le tir est capté par Florent. Idem à la vingt-troisième, autant dire, que se sont les visiteurs qui attaquent à outrance, mènent la danse. Grosse déception pour les nombreux supporters venus d’ailleurs, car à la vingt-septième minute de jeu, premier tir au but de la Jespo, et premier but (1-0). Mais à la trente-septième, coup franc pour Beselare, bousculade dans le rectangle, et  l’homme en noir n’accorde pas la faute sur notre gardien, c’est donc l’égalisation (1-1).

Seconde période : Ce sont à nouveau les Flandriens qui attaquent tout azimut, et en un quart d’heure deux opportunités sont à leu actif. Suivi ensuite d’une occasion de marquer pour la Jespo, mais la balle heurte Le poteaux. A la soixantième minute, cafouillage dans le grand rectangle, les joueurs et supporters flandriens réclament le pénalty, mais l’arbitre ne l’accorde pas. A la soixante-quatrième, opportunité cette fois pour les hommes de Thierry Clatot, mais le gardien parvient à dégager le ballon. Etant donné que les esprits des « ensorceleurs » s’échauffent de plus en plus, un de ceux-ci est exclu du terrain pour rouspétances. Autant dire, que depuis lors, se sont les joueurs locaux qui se lancent éperdument à l’attaque, et c’est lors du début  de la dernière minute de jeu qu’ils y parviennent par Louis Lambin of course.

Walter Vandenberghe :  http://waltervandenberghe.blog4ever.com/photos/sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *