Alice Leeuwerck, nouvelle bourgmestre de Comines : « Les critiques misogynes, les commentaires sur mon âge ne m’atteignent absolument pas ! »

Le 3 décembre prochain, Alice Leeuwerck enfilera l’écharpe mayorale à Comines. Fameux challenge pour la jeune femme de 27 ans. Son groupe, Ensemble, s’est allié au parti Ecolo et à MCI pour rejeter Action dans l’opposition. Cela faisait 66 ans que le CDH était au pouvoir à Comines. La future bourgmestre est la cible de nombreuses critiques. Et s’en moque.

Si elle avait une demie heure de temps libre, sans doute s’installerait-elle au piano, son instrument favori. Mais Alice Leeuwerck n’a pas  » tout  » ce temps. Elle sort de sa première réunion de majorité.  » Ca fait bizarre « , avoue-t-elle. Son engagement en politique remonte pourtant à 10 ans déjà.  » En rhéto j’avais vu passer un avis pour s’inscrire au parlement jeunesse. J’ai été sélectionnée. J’étais la plus jeune  » députée « . On a siégé pendant une semaine à la place des vrais parlementaires en vacances. Ça m’a beaucoup plu, je me suis dit c’est super intéressant mais peut-être pas pour moi ??  » Elle enchaîne avec des études de sciences politiques (affaires européennes), puis une expérience dans l’humanitaire à l’étranger. Un déclic, raconte-t-elle.  » Je me suis dit ‘c’est la politique qui peut faire changer les mentalités. Tout ce qu’on fait tous les jours passe ‘par les bras’ de la politique, ce sont les décideurs qui permettent de faire ou non certaines choses !« . Ces élections communales sont mine de rien ses troisièmes.  » A 21 ans, après avoir rejoint le MR, je me suis présentée. J’ai été élue conseillère communale. Puis j’ai fait les régionales sur la liste de Jean-Luc Crucke « . L’homme fort de Frasnes est aussi son mentor, et son précédent employeur.  » J’ai été son assistante parlementaire, avant de travailler pour Philippe Bracaval. Ca, c’était juste après mon accouchement « .

Car Alice Leeuwerck est aussi maman depuis peu.  » Je me réveille encore 5 ou 6 fois par nuit, c’est fatiguant « . Ces 18 derniers mois ont été fous-fous-fous pour la famille toute entière, entre un emménagement à Comines, des travaux, un changement de boulot (elle est professeur de langues à l’Athénée Royal depuis 3 semaines), le lancement d’une petite école de langues à son domicile… » On dit souvent que j’ai un agenda de ministre ! Mais je crois que quand on est motivé, on peut faire bien les choses malgré tout « .

Alice Leeuwerck en a bien conscience : la vie politique à Comines-Warneton ne sera pas un long fleuve tranquille. Le prochain collège échevinal comptera 3 élus ACTION, donc…issus de l’opposition. Mais comment est-ce possible ?  » A Comines nous avons le  » statut spécial « , résultat d’une loi de pacification vieille de plusieurs décennies. Elle prévoit que les échevins sont élus directement par la population. D’un point de vue démocratique c’est une cause très noble. D’un point de vue politique, c’est très difficile à gérer « . A  Comines, au soir des élections, 5 échevins ont donc été élus directement. Un échevin du groupe Ensemble (Alice Leeuwerck),  un Ecolo, 3 ACTION (CDH). Une majorité alternative s’est mise en place, et a décidé de faire d’Alice Leeuwerck la bourgmestre. Ce qui laissait place à un deuxième échevin Ensemble. (Tout compris ?)

Les discussions risquent bien d’être animées lors des prochains collèges échevinaux.  » Sachant que les décisions doivent être prises à l’unanimité ! « . Que se passera-t-il si chacun campe sur ses positions, majorité contre opposition ?  » Le point sera renvoyé en conseil communal « . La future bourgmestre ne se fait pas d’illusion, « Pour beaucoup ça peut paraitre…un cirque ! Et ce sera chaud, dans certains matières ».

Mais elle compte sur le bon sens des échevins, quelle que soit leur couleur politique, pour faire  » avancer le schmilblik  » et surtout le bien-être des Cominois. Elle ne craint pas les débats, si houleux soient-ils. Les insultes et les procès d’intention, en revanche…Alice Leeuwerck s’en passerait volontiers. Elle est la cible de nombreuses critiques, ces derniers jours, sur les réseaux sociaux. « J’ai lu des commentaires abominables, misogynes très critiques par rapport à mon âge. Les commentaires sont très destructeurs et peuvent faire mal. J’essaye de faire abstraction, même si c’est difficile, j’essaye de préserver ma famille. J’ai lu des commentaires où on se posait la question de qui allait changer mes Pampers. Qu’il valait mieux que je retourne jouer à la poupée. Ça m’atteint que très peu. Le changement fait peur ! on a très peur de changer de marque de café, je peux comprendre que beaucoup aient peur de changer de bourgmestre et de majorité après 66 ans. A ceux qui critiquent j’ai envie de dire  » ça ne m’atteint vraiment pas. Ça ne me fait rien. On a une bonne équipe, on va faire de bonnes choses « .

Depuis le 14 octobre, la Cominoise n’a pas reçu que des volées de bois vert.  » Oh non, j’ai reçu beaucoup de fleurs. J’ai également reçu une très gentille lettre anonyme, je ne sais pas si c’est quelqu’un de l’administration communale…mais cela fait en tout cas très chaud au cœur dans le tumulte qui a suivi ces élections communales « .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *