Comines, insolite…Les cloches sont-elles tombées sur la tête ?

 

En ce week-end de Pâques, les cloches n’ont pas oublié la ville de Comines-Warneton

Quelle surprise en ce week-end de Pâques de constater que la ville de Comines-Warneton a reçu la visite des cloches. De retour de Rome, les cloches de l’entité – celles de nos clochers, pas les autres – ont fait preuve d’une grande largesse, parsemant des centaines de nids de poule aux quatre coins de l’entité, des nids de poule qui ont trouvé acquéreurs sans aucune difficulté.

Les nids de poule dont il est question ici, vous l’aurez deviné, sont ces trous qui garnissent le réseau routier de notre commune, et pas seulement depuis Pâques, preuve que celui-ci est négligé, au grand dam des usagers de la route qui en sont les premières victimes.

 

Il est fréquent de voir les conducteurs, de n’importe quel type de véhicule, slalomer entre les nids de poule, que ce soit sur le réseau routier principal ou sur le réseau routier secondaire, pour éviter d’éventuels dégâts à leur véhicule. C’est bien connu, il y a belle lurette que les citoyens, par le biais de diverses taxes, font office de vaches à lait. De ce fait, ils aimeraient bien constater qu’une partie, au moins, de l’argent dont ils sont « pompés » soit employé à rendre les diverses voiries dans un meilleur état.

Ce week-end, la chasse aux nids de poule était ouverte. L’occasion pour nous de réaliser, avec humour, quelques clichés de trous que de vraies poules n’auraient pas dédaigné s’octroyer pour en faire un nid, pour y pondre !

Bien entendu, nous avions déjà mis ce sujet en primeur.

Nous ne sommes pas satisfaits de certains propos disant que les autorités compétentes ont été averties ; des lois existent, celles-ci sont claires et d’application pour tout le monde !

En vertu de l’article 135 par.2 de la nouvelle loi communale, la commune est tenue d’une obligation de sécurité sur toutes les voiries, quelles qu’elles soient (voirie communale, voirie régionale ou voirie provinciale ou encore voirie privée ouverte à la circulation du public), qui traversent son territoire. Sur base de cette obligation, elle doit prendre les mesures appropriées pour pallier à tout « danger anormal ».

Il découle de cette définition, combinée à l’article 135, par. 2, de la nouvelle loi communale, que la commune a un devoir de police sur toutes les voiries (c’est-à-dire voiries communales, provinciales, régionales), même sur assiette privée (voirie privée), dès qu’elles sont accessibles à la circulation du public.

Il est ainsi indiqué qu’aux termes de l’article 135 nouveau de la loi communale, les autorités communales ont pour mission de faire jouir les habitants d’une bonne police sur leur territoire, ce qui implique l’obligation d’assurer la sécurité de la circulation sur les voiries publiques. Cette obligation les oblige à prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir les accidents et sécuriser la circulation lorsque la sécurité des usagers est mise en cause à la suite d’un quelconque incident.

Concernant les mesures adéquates à envisager, elles dépendront du cas d’espèce.

Néanmoins, le devoir de sécurité peut se décomposer en deux branches : d’une part, la surveillance adéquate et, d’autre part, la neutralisation du danger.

Le Mouvement Citoyen continuera à remettre ce dossier à l’ordre du jour, tant que les habitants ne seront ni écoutés ni satisfaits. A bon entendeur, salut !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *