Joël Lindeboom élu crack 2017 pour l’entité cominoise

Né à Wervik, Joël Lindeboom 61ans, époux de Cyrielda Depuydt depuis 1978,  ancien éducateur au Collège technique Saint-Joseph à Comines durant 35 ans, nous relate  « Ma devise était d’éduquer les enfants par le savoir vivre  respectant la discipline ». Malgré sa retraite, Joël reste toujours actif  en tant que mentor en son magasin de produits bio et remèdes naturels Vitalys situé Rue du Pont-Neuf à Comines. Quand on lui demande pourquoi avoir choisi ce genre de commerce, la réponse ne se fait pas attendre : « Le 4 novembre 1988 nous avons ouvert  notre magasin de produits biologiques et naturels Vitalys  dans la rue de Wervicq. La diététique, la nutrithérapie, car les cultures biologiques ont acquis une véritable reconnaissance. Une qualité de vie, une santé responsable, le respect des hommes et de la planète, la saveur des produits non trafiqués sont les préoccupations que nous aimons partager mon épouse et moi. Le 4 novembre 2012, nous fêtions l’ouverture du nouveau Vitalys de la Rue du Pont-Neuf et cette année, nous fêterons les 30 ans d’existence de l’enseigne Vitalys, et les 5 ans de la reprise du magasin par Céline Vantomme (33) qui est notre charmante belle-fille ». En effet, ce couple avec et Céline, sont en harmonie avec les bienfaits de la nature dont la devise est d’améliorer la santé de la population grâce aux produits  biologiques ».

Domicilié 98 Rue de Ten-Brielen, et guide touristique de Plugstreet 14-18 experience depuis 2014, il accompagne les touristes afin de leur faire découvrir pas uniquement  la région, mais aussi  le Saillant d’Ypres, ainsi que les circuits « Sur les Chemins du Souvenir » concernant les sites de mémoire aux locaux ou  avoisinants ; Hill 63 et ses Catacombes, le monument UEFA de la Christmas Truce le site de la fraternisation de Noël 1914, la présence du caricaturiste Bruce Bairnsfather, les nombreux  cratères de mines etc. « Je suis également membre du Conseil d’orientation de la MJC et du SIDEC pour le développement économique de Comines. Ma devise étant de ne rien faire sans passion, et progresser avec le sourire ». En plus de ses activités touristiques Il est également membre du Comité consultatif pour l’aménagement du territoire et la mobilité, du Comité pour l’aménagement et la défense de l’environnement de Comines-Warneton, du Conseil d’orientation du Foyer culturel, et du Syndicat d’initiative et de développement économique au tourisme. Et de poursuivre : « Ma passion en tant que guide touristique est bien entendu pour notre belle région de l’entité cominoise, ses traditions et son historique. Mais ce qui me fascine particulièrement,  c’est la région de Heuveland, Zonnebeke et Langemark – Poelkapelle. Je m’y rends parfois seul en vélo afin de redécouvrir sa magnifique nature magnifique ». J’aime marcher et de participer avec plaisir aux randonnées organisées dans le Westoek pour ses beaux paysages, les villages pittoresques et les sympathiques rencontres. Quant à mes fêtes préférées, se sont tout d’abord le « Borelle » à Dranoutre, la Fête des louches de Comines, et celle du Moulin Soete à Ten-Brielen ».

Passionné de généalogie, Joël souhaite profiter de cet article du KW, afin de rassembler toutes les personnes qui portent ce nom de famille, et de préciser : « Le nom Lindeboom est assez rare, car il n’existe que depuis le 4 mai 1907. C’est ce  jour là, où dans la commune de  Pittem, l’on a trouvé un bébé abandonné au pied d’un arbre qui était un  lindeboom (Tilleul). Une personne a recueilli cet enfant, mais comme on ne savait pas qui l’avait placé à cet endroit, il a été nommé avec le nom de famille Lindeboom. Cela s’est passé à l’hôtel de ville de Pittem devenu actuellement un café avec l’enseigne : Oude Gemeentenhuis.  D’après mes recherches, il en existe dans le Nord de la France, mais il  doit en exister principalement dans la région de Pittem, et aussi à Courtrai. Je souhaite rencontrer les descendants de l’enfant trouvé à Pittem et de se réunir tous ensemble.

Autre anecdote que Joël  désire laisser savoir : « Quand  j’étais éducateur au Collège technique Saint-Joseph,  j’avais Frank Vandenbroucke de Ploegsteert dans ma classe. Ce n’était pas un mauvais élève, mais le malheur avec lui, c’est qui arrivait toujours en retard pour les cours car il venait de Ploegsteert en vélo. Un jour, j’ai rouspété  et dit que désormais, il devait pédaler plus vite. Et depuis lors,  il n’est plus jamais arrivé en retard. C’est peut-être à cause de moi, qu’il a entamé une formidable carrière en tant que coureur cycliste…

Malgré ses nombreuses occupations de Joël, la famille est sacrée. « Nous avons 2 fils, qui chacun nous ont donnés un petit-fils et une petite-fille : Owen, Manon, Raphaël et April. « Ma région, je l’ai dans la peau et dans  mon cœur. Elle est tellement belle avec sa « rivière d’or » qui est la Lys, ses bois, et ses collines.  Depuis 35 ans, je la défends, car je suis aussi membre du « Club nature de Comines ». Bilingue Français-Néerlandais, quand on lui demande ses origines, c’est avec plaisir qu’il répond : « Quand mes parents se sont connus, mon père était domicilié à Comines France, et ma mère à Wervicq Belgique ». nous raconte Joël qui est le père de Jean-Baptiste (37) et de Benjamin (33). « Jamais eu de problème de langue à la maison, quoi que, il paraitrait que, le west-vlaams, nous a été transmis avec le lait maternel ».

L’élu crak 2017 de l’entité cominoise, est également un humoriste bien connu dans la région. En 2016, comme le 1er avril tombait un vendredi, et que c’était le jour du Last Post à Ploegsteert, sur Facebook il avait rédigé le texte suivant : Cette fois le Last Post sera exceptionnel, Il y a 100 ans, que fut tué le soldat anglais Robert Atkinson. La cérémonie de vendredi prochain sera rehaussée par la présence de son petit-fils, étant Rowan Atkinson, mieux connu par Mister Bean l’acteur de cinéma. Il déposera une gerbe, et il se rendra ensuite au café « A l’Auberge » afin de signer les autographes. Malgré que ce fût un 1er avril, il n’y avait encore jamais eu autant de monde autour du mémorial, et dans « L’Auberge »… Et de terminer par : «  Je suis très heureux d’avoir été choisi  parmi les 5 nominés, et maintenant, le n°1 ! J’essaye toujours d’être l’ambassadeur de ma région. Rencontrer les autres cracks de Flandre occidentale à Bruges m’a fait énormément plaisir. En plus, c’est une  reconnaissance que j’apprécie. Les élus, sont  des gens formidable plein d’humour et  de ce fait,  j’ai raconté  des histoires comiques… en « Plat-vlaams » bien entendu.

Walter Vandenberghe https://waltervandenberghe.blog4ever.com/photos/les-images-dactualita