Baelen ne fera pas campagne pour action

La quote-part de l’intéressé à son groupe Action n’a jamais été payée depuis 2012Le groupe Action (CDH) a présenté il y a un mois les cinq premiers noms de sa liste pour les prochaines élections communales. Il y avait un absent : Freddy Baelen, échevin depuis 24 ans, après avoir siégé six ans comme conseiller communal.

Il avait obtenu 1.069 voix de préférence en 2012 et le troisième score personnel d’Action, derrière Gilbert Deleu et Marie-Ève Desbuquoit, alors qu’il était cinquième sur la liste.

L’échevin a depuis décidé d’arrêter la politique. « J’estimais que je méritais la seconde place et on m’a proposé la quatrième. Cela a été décidé en catimini, entre la bourgmestre Marie-Ève Desbuquoit et le président d’Action Didier Vandeskelde. »

Didier Vandekeslde a une tout autre lecture de cette situation. « Freddy Baelen doit plus de 11.000 € au groupe Action de Comines-Warneton. Il n’a plus payé ses cotisations depuis les dernières élections. Il le faisait avant. La quote-part à reverser au groupe concerne tous les élus Action. Cela représente 5 % du brut. Nous avons adopté le même pourcentage qu’au CDH. Au PS, ce taux est de 10 %, et quand un élu ne paie pas ses cotisations, il est exclu de son parti. »

Un exemple concret à Comines-Warneton : celui de l’échevin socialiste Luc De Geest, qui ne se représentera d’ailleurs pas en 2018. « Nous ne pouvons pas contraindre Freddy Baelen à payer ce qu’il doit, mais toujours est-il qu’il ne le fait pas, ajoute Didier Vandeskelde. L’argent des cotisations permet pourtant de financer la campagne, d’organiser les vœux, des activités… Si quelqu’un n’est pas en ordre de cotisation, il ne peut pas être sur la liste électorale. »

Pour Didier Vandeskelde, il s’agit également d’une question de respect, de correction vis-à-vis des autres membres du parti. Freddy Baelen explique son choix de ne pas verser son obole depuis six ans par le fait qu’il voulait voir les comptes du parti. « Après les dernières élections, j’ai demandé à voir ce que l’on faisait exactement avec les cotisations. C’est normal, non ? Cela m’a été refusé une fois, deux fois… Dernièrement, le trésorier m’a dit que je pouvais voir les comptes mais il est décédé quelques jours plus tard. Et puis, il y a le coup de vache que l’on m’a fait. Si j’avais eu la seconde place, j’aurais payé. »

« La seconde place et je paie, ça, c’est du chantage , rétorque Didier Vandeskelde.Freddy Baelen aurait dû payer depuis 2012, et puis tous les membres d’Action peuvent voir les comptes quand ils le veulent. C’est malhonnête de dire le contraire. D’ailleurs, quand le trésorier, avant son décès, lui a présenté les comptes, il a répondu, alors que ceux-ci étaient devant son nez : ‘Non, ça va, je te fais confiance.’ Alors oui, on lui a proposé la quatrième place à condition qu’il paie. Et voilà, il n’a pas voulu. »

Dupuis Laurent