A la découverte de l’expression « Le pot aux roses » et celui de la rue de Wervicq

Chacun sait que cette expression signifie : découvrir le fin mot de l’histoire. Comme par exemple, ce qui a fait la une des journaux en 1921: « En se rendant chez Landru, la police a fini par découvrir le pot aux roses ». Mais d’où provient cette expression ? A une certaine époque, dans la salle où se réunissaient les évêques de l’Eglise catholique, on suspendait au plafond une rose pour indiquer que les débats engagés sous la rose devaient demeurer confidentiels, soit en grand secret. En ces temps là, on sculptait aussi, des roses sur les confessionnaux pour rappeler l’importance de ne pas dévoiler les confidences faites en ces lieux. Quant au magasin portant l’enseigne évocateur « Au Pot aux Roses » situé 33 rue de Wervicq à Comines (Photo), avec sa vitrine illuminée de circonstance, on se croirait devant une succursale d’Ali-Baba. En effet, on trouve de tout, pots de  roses, autres plantes en pots, pots-pourris, nounours, doudous, compositions florales etc.   

Walter Vandenberghe :http://waltervandenberghe.blog4ever.com/photos/les-images-dactualita