À Clarebout Potatoes, un salarié « brûlé au deuxième degré »

Dimanche matin, un nouvel accident du travail s’est produit à l’usine de frites surgelées Clarebout Potatoes. Un salarié a été brûlé par de l’huile. « Un incident mineur » selon la direction.

Que s’est-il réellement passé dans la matinée de dimanche, sur le site industriel du Pont Rouge, à Warneton (B) ? Deux ambulances ont été appelées à l’usine Clarebout Potatoes et l’on a appris que les secours se sont en fait déplacés pour un nouvel accident du travail survenu sur l’une des lignes de production. Selon une source, un ouvrier serait «  passé au mauvais moment au mauvais endroit  », en l’occurrence sous une friteuse, et aurait reçu des projections d’huile chaude, provoquant des brûlures suffisamment importantes pour que le salarié soit hospitalisé après les faits.

« À l’hôpital par précaution », dit la direction

La police de Comines-Warneton a confirmé l’accident, tout comme le porte-parole de Clarebout Potatoes, qui a cependant minimisé les faits. «  Il s’agit d’un incident mineur  », a indiqué Björn Crul en expliquant que les faits se sont déroulés lors d’une opération de changement d’un filtre, près d’un four.

«  Quelques gouttes d’huile sont tombées dans le cou d’un salarié, lui causant des brûlures au deuxième degré. Il a été transporté à l’hôpital par précaution et a pu rentrer chez lui juste après  », a assuré le porte-parole de la direction de Clarebout.

Ces faits surviennent un mois et demi après l’accident mortel du travail qui avait coûté la vie, le 24 octobre, à un salarié wattrelosien. Dans la foulée, ses collègues avaient cessé le travail pour réclamer des mesures améliorant leur sécurité au sein de l’usine. Mesures qui, selon certains salariés, sont progressivement mises en place sur le site du Pont Rouge.