« Comparé aux autres refuges de Wallonie, celui de Comines en est l’exemple »

COMINES : C’est ce que nous disait la bourgmestre de l’entité cominoise Marie-Eve Desbuquoit mercredi 22 novembre en les locaux de la SPA lors de la conférence de presse concernant les accords de subsides déjà signés par le ministre Carlo Di Antonio en faveur de la Société Protectrice des Animaux de Comines. En effet, le ministre wallon du Bien-être animal a voulu soutenir les refuges situés en Wallonie, dont les animaux à quatre pattes sont en constante augmentation. A la Présidente Mme Salembier de  préciser : « Actuellement, chez-nous, nous avons 60 chiens et 40 chats qui ne demandent qu’à être adoptés. Nous possédons également 2 chevaux, quelques chèvres etc et aussi  des poules que l’on jette parfois au dessus de la barrière. Ce n’est pas un problème, nous les nourrissons et vendons les œufs à un prix démocratique ». Et de poursuivre : « Les personnes handicapées du Centre de jour « Le village », adorent venir au refuge afin de contempler leur « petit monde animalier », en attente de se faire chouchouter ailleurs ».

L’objectif de Carlo Di Antonio est le développement du bien-être animal au sein des refuges pour animaux qui en accueillent plus de 27.000 animaux chaque année en Wallonie. Les refuges agréés qui répondent à des critères stricts, ce qui est le cas pour celui de Comines, obtiendront bientôt des subsides selon le nombre de résidents. Cet argent servira à l’aménagent des infrastructures, dans certain cas de rénover les lieux, d’acheter le matériel ou de le remplacer. A ce sujet, la SPA Cominoise suggère d’installer des chaudières et autres modifications essentielles. Avant de visiter en détail toutes les installations du refuge, et ses nombreux « réfugiés », la Présidente de la SPA tenait encore à préciser : « Nous avons de nombreux contacts avec notre ville jumelle de Comines France qui ne possède pas de refuge, le plus près étant celui de Tourcoing. C’est la raison pour laquelle,  nous avons invité Maître Nora Missaoui avocate au Barreau de Lille qui nous conseille en cas de litiges animaliers franco-belge. Et bien entendu Maître Muriel Saintrond avocate à Comines Belgique, ainsi que d’André Blin du Service Appui  Canin de la Police André Blin. A savoir aussi, que GAYA, le groupe d’action dans l’intérêt des animaux nous aide beaucoup ».

Sur la photo de groupe : Maître Nora Massaoui, Jean-Marie Cappon responsable, Nadine Salembier présidente, Marie-Eve Desbuquoit bourgmestre, Maître Muriel Saintrond, et André Blin de la Police de Comines.

 

Walter Vandenberghe

Autres photos : http://waltervandenberghe.blog4ever.com/photos/les-images-dactualita