COMINES-WARNETON: C’est  » Niet » pour le second frigo à Clarebout Patatoes

 

Pour le moment , c’est un ouf de soulagement  pour toutes les personnes qui habitent non loin du site  et pour d’autres aussi suivez mon regard….

En ayant laissé la porte ouverte et surtout laissé tout faire, la majorité actuelle , vient de se mettre un doigt dans l’oeil….

Bien entendu, dans les rues ou au coin d’un bar, on entendra l’inverse… Il faut bien avouer que c’est un échec….Une ligne, 2, 3,4,5,6,7,8, frigo , parking , stockage, station de lavage et j’en passe , heureusement qu’il y a la LYS pour arrêter l’extension…

Comme je l’ai souvent dit, beaucoup trop de choses sont à remédier avant de penser à une quelconque future extension ! 🙂

Nous y reviendrons bientôt !

Le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio ( CDH ), vient de refuser le recours déposé par l’usine Clarebout Potatoes pour ériger un congélateur géant sur son site de Warneton (B). L’entreprise peut encore contester la décision devant le conseil d’État.

La décision du ministre belge était très attendue à Warneton, tant par les dirigeants de Clarebout Potatoes que par les associations de défense de l’environnement, qui se battaient depuis longtemps contre le projet de second congélateur. Refusé une première fois par le fonctionnaire délégué de la région wallonne, cet été, le dossier avait également été recalé par les élus du conseil communal de Comines-Warneton, même si ces derniers avaient cependant autorisé l’entreprise à plusieurs extensions d’installations, en interne. Extensions sur lesquelles le ministre ne revient pas.

La direction de Clarebout Potatoes avait alors introduit un recours auprès du ministre de l’Environnement, afin de pouvoir ériger ce bâtiment aussi grand qu’un terrain de foot et haut de 33 mètres. La décision du ministre est tombée, c’est non à ce second congélateur qui aurait permis, selon l’entreprise de frites surgelées, de réduire les transports et donc, nuisances pour les riverains.

Pas conforme à la zone agricole

« Le ministre a estimé que la demande de l’entreprise n’est pas conforme à la destination de cette zone agricole. Il y avait certes des dérogations possibles mais l’étude d’incidence ne permettait pas de prouver qu’il y aurait une diminution du charroi (transports, NDLR) du fait de la création de ce second congélateur  », a indiqué ce vendredi soir la porte-parole du ministre. Le ministre a également considéré que le dossier présenté par Clarebout Potatoes «  ne permet pas de percevoir ni le besoin d’augmenter la capacité de stockage sur le site de Warneton, ni le gain environnemental que cela pourra induire en termes de réduction de gaz à effet de serre ».

Un recours est encore possible devant le Conseil d’État pour l’usine, qui peut toujours monter un dossier attestant que la décision du ministre les lèse, d’une manière ou d’une autre. Mais selon des observateurs avisés du dossier, le recours ne pourrait se baser que sur un vice de forme, et pas sur le fond.