Bannière def
Août 062017
 

WARNETON : Le lundi 31 juillet, la ville de Comines-Warnetona a rendu un vibrant hommage au plus de 1.000 soldats Néo-Zélandais venus du bout du mode qui se sont sacrifiés pour notre liberté, en prêtant main forte aux troupes britannique, dont les affrontements qui se sont déroulés entre la mi-juin et la fin août 1917 à Warneton

Depuis une douzaine d’années, Mme Dominique Cooreman,  juge de paix a Bruxelles désormais en retraite, a fait des recherches, disons extrêmement approfondies de par le monde concernant cette illustre bataille qui est restée pratiquement incognito depuis maintenant un siècle. Sont leitmotiv étant  pourquoi aucun livre d’histoire ne mentionne ce fait d’arme tellement important concernant la Grande-guerre ?  Ni le pourquoi qu’en ce lieu, où les combats on fait autant de victime, les chroniqueurs de l’après conflit n’ont pratiquement  jamais mentionné les faits en détails dans aucune rubrique. Quoique, en cherchant bien, on stipule que ce n’était qu’un petit combat sans trop d’importance, du genre escarmouche. Ce qui est extrêmement, très  loin de la vérité (…).

Malgré tout, le 20 juin, 2007, une stèle a été inaugurée en mémoire de Charles Rangiwawahia Sciascia, un combattant Maori comme les autres, venus mourir dans le secteur de La Basse Ville le 1er août 1917. Lors de cette émouvante inauguration, à l’initiative déjà de Mme Dominique Cooreman, passionnée d’histoire et de culture maorie, une quarantaine de membres de sa famille ont honoré sa mémoire, avec une pensée pour les Maoris morts aux combats. Mais on ignorait qu’il y en avait encore 1.007 autres disparus comme lui qui avaient subi le même sort. En effet, cet assaut a été mis à jour dernièrement par Mme Dominique qui récemment, a écrit un livre explicite à ce sujet en considération aux troupes néo-zélandaises, laissées parfois dans l’oubli ou l’indifférence.

Le lundi matin 31 juillet dernier,  la bourgmestre de l’entité cominoise Marie-Eve  Desbuquoit, le Collège échevinal de la ville de Comines-Warneton et Mme Dominique Cooreman ont invité le premier secrétaire de l’ambassade de Nouvelle-Zélande à Bruxelles Sir Andrew Gillespsie afin de se joindre à eux sur le lieu de mémoire situé Chaussée de Lille à Warneton. Durant cette nouvelle cérémonie, trois discours touchants ont été énoncés, celui de Mme Dominique Cooreman, de la bourgmestre Marie-Eve Desbuquoit, et bien entendu par Sir Andrew Gillepspie qui a spécifié dans son discours, qu’un membre de sa famille à lui aussi été victime de cet oubli inadmissible… Ensuite toutes les personnes présentes, ont été invitées à se rendre quelques pas plus loin pour un nouveau recueillement devant la Stèle  dédiée au soldat néo-zélandais Rangiwawahia Sciascia qui est  un des seuls, qui n’a pas été oublié à tout jamais, mais plus maintenant bien entendu…

Walter Vandenberghe

Autres photos : http://waltervandenberghe.blog4ever.com/

 

 Posted by at 9 h 01 min

Sorry, the comment form is closed at this time.