Bannière def
Mai 122017
 

L’usine Clarebout Potatoes, installée à Warneton (B), veut construire un second congélateur géant sur son site. Un projet contre lequel s’élèvent les défenseurs de l’environnement et le maire de Deûlémont, un village qui a vue sur l’entreprise. La préfecture lance une enquête publique du 18 mai au 20 juin.

 

Du 18 mai au 20 juin

Et alors qu’une enquête publique a débuté côté belge, à Comines-Warneton (jusqu’au 17 mai), la préfecture du Nord, se basant sur la convention d’Espoo, a décidé de lancer une procédure identique côté français : elle se déroulera du 18 mai au 20 juin et doit permettre aux habitants de Deûlémont, Warneton et Frelinghien de prendre connaissance du dossier d’extension de l’usine dans chaque mairie.

Un commissaire-enquêteur, Jean-Paul Hémery, a été nommé et sera à la disposition du public pour répondre à leurs questions. Un public également invité à déposer ses observations sur les registres d’enquête. Qu’elles soient écrites ou orales, ces observations ainsi que le rappport du commissaire-enquêteur seront transmises au préfet ainsi qu’aux autorités belges.

Faire plier les Belges ?

Cela suffira-t-il à faire plier les services belges, jusqu’à refuser le permis à Clarebout Potatoes ? Rien n’est moins sûr. Les élus de Comines-Warneton (B) ont déjà dit qu’ils avaient l’intention de refuser ce permis d’extension, puisque les nuisances générées par l’usine perdurent. Mais Clarebout Potatoes pourrait alors déposer un recours directement auprès du ministère belge concerné par le dossier.

« On sait bien que nous, Français, on n’est pas grand chose mais il ne faut pas lâcher pour autant. »

Le maire de Deûlémont, Christophe Liénart, n’a pas non plus grand espoir de voir l’enquête publique influer sur le cours de la procédure. L’avis du commissaire-enquêteur n’est en effet que consultatif. «  Mais la préfecture nous aide, c’est l’essentiel. On sait bien que nous, Français, on n’est pas grand chose mais il ne faut pas lâcher pour autant  », ajoute l’élu. Toujours opposé au second congélateur géant, le maire de Deûlémont l’est plus encore à la plateforme portuaire programmée au Pont Rouge. Sur ce dossier, il dénonce «  le blocage d’informations  » côté belge et réclame, comme la préfecture, une réunion au plus vite avec la représentante du port autonome du centre et de l’ouest (PACO), pilote du projet de plateforme.

Réunion publique le 13 mai à 10 h salle Dekyndt à Deûlémont. Conseil municipal le 9 mai, à 19 h, à Deûlémont.

Des permanences dans trois communes

Le commissaire-enquêteur sera à la mairie de Deûlémont le 18 mai de 8 h 30 à 12 h, le 3 juin de 8 h 30 à 11 h 30 et le 20 juin de 14 à 17 h 30.

Il sera à la mairie de Frelinghien le 30 mai de 14 h 30 à 17 h 30 et le 10 juin de 9 h à 12 h. Enfin, il recevra également le public à la mairie de Warneton, le 23 mai de 15 à 18 h, le 6 juin de 15 h à 18 h et le 17 juin de 10 h 30 à 12 h.

Une version numérique du dossier sera accessible sur le site de la préfecture (www.nord.gouv.fr). Les observations peuvent être consignées dans les registres ouverts dans les mairies de ces trois communes. Le public peut également transmettre son avis à l’adresse suivante : pref-installations-classées@nord.gouv.fr.

 Posted by at 0 h 23 min

Sorry, the comment form is closed at this time.