Ils se sont rencontrés en 1964 au cinéma « Chez Marie » au Bizet ;  mais quoi de plus normal de ne plus se souvenir de la fin du film.

IMG_1286 bis [1280x768]

IMG_1296 bis [1280x768]

IMG_0050 [1280x768]
Une sortie de l’hôtel de ville comme il y a 50 ans
IMG_0054 [1280x768]
Merci de nous avoir offert ce baiser … Comme promis, la photo sera sur le blog … Tous mes voeux de bonheur …. vieux « couloneux  » Même si tu as eu beaucoup de beaux pigeons, ton plus bel oiseau est ta « Colombe Francine « 

COMINES : Le samedi 5 mars en fin de matinée, Alain Druvent et Francine Depont accompagnés de la famille et amis, se sont rendus en la salle de réception de l’hôtel de ville afin de célébrer tous ensemble leur cinquantième anniversaire de mariage.

Alain Druvent est né à Houplines le 3 juillet 1947. Après les bancs de l’école, et l’époque où il allait au cinéma « Chez Marie », Alain travaillait en tant qu’ouvrier agricole, et Francine qui a vu le jour à Warneton le 21 octobre 1948 était encore apprentie coiffeuse. Métier qu’elle exercera par la suite.IMG_1305 bis [1280x768]

Quant à Alain, au lieu de manœuvrer le tracteur dans les champs, il préférera prendre la route comme chauffeur-livreur. Profession qu’il exercera  durant une trentaine d’années, soit jusqu’à sa retraite bien méritée. Alain a toujours été un bon vivant, mais soucieux des autres, et surtout très courageux, que se soit dans sa vie familiale ou professionnelle. Son principal hobby était la colombophilie, il remporta d’ailleurs, de nombreux prix de 1976 à 2007. Côté sportif sur le terrain, durant sa jeunesse Alain était  footballeur au club d’Armentières.

Domiciliés rue du Touquet à Warneton, de cette heureuse union célébrée à Ploegstert le 5 mars 1966 devant l’officier de l’Etat civil Théophile Poupaert, sont nés 2 enfants, Philippe en 1966, et Vincent en 1972. Comme le temps passe si vite, lorsque Francine fut grand-mère pour la première fois à l’âge de 39 ans, elle décida de consacrer sa vie à s’occuper de sa famille. Particulièrement de ses 4 petits-enfants : Kévin, Jonathan, Théo et Chloé. Et depuis lors, les désormais jubilaire auréolés, ont toujours le plaisir de cajoler leurs arrière-petits-enfants : Eden, et Ezéquiel qui font leur plus grande fierté, tout comme leurs petits-enfants et enfants. En effet, en ce 5 mars, c’était l’occasion jour pour jour, que leur famille et proches réunis, de témoigner leur amour et leur affection aux jubilaires.

Walter Vandenberghe

Autres photos : http://waltervandenberghe.blog4ever.com/photos

Un commentaire pour “Ils se sont rencontrés en 1964 au cinéma « Chez Marie » au Bizet ;  mais quoi de plus normal de ne plus se souvenir de la fin du film.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *