FC Houthem : le dernier mot du coach à ses petits U7 : C’est un au revoir, pas un adieu.

Ils ont grandi avec elle, elle a grandi grâce à eux !

Chaussettes + shorts …. on ne voyait presque plus les petites gambettes de ces bambins qui ont donné deux ans de bonheur à leur Coach, Virginie Plamont, lorsque les premiers entraînements ont commencé voilà deux ans.

Cette merveilleuse aventure a commencé dans la salle des sports d’Houthem avec des petits U6. De petits pieds gauches, une jeune femme  sans expérience (en tant que coach puisque Virginie a fait du foot pendant plus de 10 ans et a eu la chance d’être sacrée Championne de Belgique avec son équipe de Kuurne) et … des parents qui espéraient voir évoluer leurs chères têtes blondes. Le défi était de taille !

Les premiers entraînements, les premiers matchs … les premières victoires..le résultat d’une jolie complicité qui n’a cessé d’évoluer durant deux saisons. SES petits champions, comme elle les appelle si tendrement, ont réellement été surprenants. L’évolution fut très rapidement visible et ces tout petits enfants devinrent très vite des combattants extraordinaires. Les grands moments de victoires, les buts, les tournois et même les défaites furent toutes vécues collectivement. Encouragements et encore encouragements + félicitations n’ont cessé de fuser. Les gamins, en échange de toute cette tendresse, en ont donné encore et encore, toujours sous l’oeil attentif des parents et supporters (quelques uns d’entre eux ont d’ailleurs sans doute percé quelques tympans).

Cette aventure prendra fin très bientôt et c’est le coeur serré que nous avons rencontré Virginie pour un bilan de ces deux années.

Virginie, qu’ont représenté pour toi ces deux années? : Avant toute chose et au-delà de l’aspect sportif, ce fut une extraordinaire expérience humaine. Ces enfants, que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam pour la plupart d’entre eux, sont très vite devenus « les miens ». Dans la vie de tous les jours, ils ont des parents attentifs et bienveillants. J’avais, chaque semaine durant les entraînements et pendant les matchs, la charge de prendre le relais. Tout comme leurs parents leur enseignent les règles de vie, sur le terrain, j’espère avoir pu leur inculquer l’esprit de groupe, le respect des adversaires, l’envie de se battre dans les règles, l’obligation d’accepter les décisions des arbitres, même si on les trouve injustes… J’espère que, dans quelques années, ils se souviendront de leur tout premier entraîneur et que, moi,avec quelques rides en plus, je serai fière de voir de jeunes gens qui m’impressionneront avec le parcours qu’ils auront accompli. D’ailleurs, l’un de mes petits protégés est déjà parti ailleurs, repéré la saison dernière par Ypres. Tout au fond de moi, j’oserai espérer qu’en fin de compte, j’y ai été pour quelque chose 😉 Les parents m’ont également beaucoup aidée. Très vite, j’ai senti leur confiance s’installer, ce qui m’encouragea encore plus à me surpasser.

Et sportivement? Sportivement? Je suis si fière d’eux quand je les vois sur un terrain. Ils forment une vraie équipe de grands, ont chacun trouvé leurs marques, jouent en équipe. Bien que je leur apprenne les techniques, ils m’impressionnent toujours. Grands, petits, costauds ou non, chacun des enfants laisse un grand vide lorsque, pour une raison ou une autre, il n’est pas là lors du match. Je dois avouer que j’ai réellement été gâtée avec les petits qui m’ont été confiés. De plus, j’ai eu la grande chance d’avoir une fille dans mon équipe, ce qui m’a très souvent rappelé mon parcours personnel. Une fois de plus, j’ai reçu bien plus de ces enfants que ce que j’ai essayé de leur apporter. Leur envie de se surpasser m’a donné l’envie d’en faire de même. C’est alors que j’ai décidé de faire partie de l’équipe féminine d’Houthem.

Et maintenant? J’aurai la chance d’être avec eux jusqu’au 9 mai, date de notre dernier tournoi ensemble. Ce sera pour moi, certainement la plus importante des rencontres car ce sera la dernière fois que je formerai un noyau avec eux. Peu importe le résultat, je regarderai ces petits avec encore plus d’émotion que lors des différentes rencontres précédentes. Ils savent que ce n’est pas de gaieté de coeur que je les quitte, mais que ce sont des obligations professionnelles et sportives qui m’empêcheraient d’accomplir mon rôle de coach dans les meilleures conditions l’an prochain. Je  resterai néanmoins LEUR PLUS GRANDE FAN et espère avoir la chance de les voir encore de nombreuses années (qu’ils ne se méprennent pas, je ne serai jamais loin 😉 )

Le mot de la fin? J’ai appris à aimer ces enfants, et les aimerai encore. Je leur souhaite, à chacun d’entre eux, beaucoup de bonheur et des aventures sportives diverses et variées, toutes plus enrichissantes les unes que les autres. Je tiens à remercier tous les parents et supporters qui ont toujours été présents et les remercie encore de tout coeur de leur confiance. J’espère avoir été à la hauteur et, si c’était à refaire, je le referai tellement volontiers….

Mes petits champions je garde très précieusement tous les petits cadeaux que vous m’avez offerts …. Bon vent, et bonne route à vous. Je viendrai vous voir, vous soutenir et … prendre mon bisou 😉

Quelques photos qui résument ces deux années de bonheur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *