Warneton: l’usine Scowarton réaffectée en galerie d’art et en guinguette

L’ancienne usine Scowarton aura bientôt une nouvelle destinée : achetée par deux investisseurs lillois, cette friche sera bientôt transformée en une vaste galerie d’art. Et une « guinguette » serait aussi installée le long de la Lys. Bref, un nouveau temple dédié à l’art et à la détente, vers l’horizon 2015, à la frontière belge, entre les deux ponts de Warneton.

En franchissant la frontière franco-belge à Warneton, on aperçoit aisément en contrebas l’ancienne usine Scowarton, en bien piteux état depuis quelques années. Murs et toits salis par le temps, vitres brisées et volets baissés et rouillés… Mais ce tableau assez sombre devrait bientôt reprendre vie et s’illuminer grâce à deux investisseurs lillois séduits par ce site pas comme les autres, juste à la frontière belge, sur un îlot.

L’usine Scowarton, lancée dans les années 30, était ensuite devenue, dans les années 70, une coopérative spécialisée dans l’enduction du textile, mais la concurrence des pays asiatiques s’avéra très rude au fil des années. Après le départ à la retraite du gérant en 2008, un jeune entrepreneur se mit alors à développer quelques nouveaux produits, mais deux ans plus tard, il allait délocaliser la production du tissu vers Renaix.

Vers 2010, le site désormais désaffecté de Scowarton fut entièrement nettoyé et assaini : il fallut évacuer des cuves de fabrication, des produits chimiques, procéder à l’enlèvement de diverses plaques d’amiante, nettoyer le site, etc. Afin de préparer l’avenir et la reconversion de Scowarton.

Un véritable défi pour cette toute petite commune de 213 habitants et pour son maire Jean-Jacques Veroone. Celui-ci a pris son bâton de pèlerin pour tenter de dénicher d’éventuels nouveaux investisseurs et il y est parvenu en s’adressant à Lille Métropole Communauté Urbaine et en particulier à son vice-président chargé des sites industriels désaffectés Michel Pacaux qui est aussi le maire de la commune voisine de Frelinghien.

Le site de Scowarton (6.000 m², avec l’usine, divers hangars, une habitation, etc.) a su séduire Franck et Hugues Dourdin, basés à Saint-André (Lille). Le groupe Dourdin est spécialisé dans la décoration pour l’industrie automobile, les camions, etc. Les deux investisseurs lillois ont donc acquis le site et ont l’intention d’y créer, pour 2015, un lieu dédié à l’art, à la création, au graphisme au design, voire à la mode. Un lieu d’exposition, de rencontres et d’échanges qui serait baptisé « W’arty » : avec W pour Warneton et arty pour la destinée artistique que devrait prendre le site.

Et ce n’est pas tout, car par la suite, le duo d’investisseurs lillois songerait à installer sur le même site, au bord de la Lys, une guinguette, c’est-à-dire un café-resto, au sens large du terme, où l’on passe d’agréables moments, où l’on danse, etc. Et de préférence en plein air. Dans la région lilloise, plusieurs établissements de ce genre existent déjà et d’autres verront le jour.

Yves .L  Nord éclair

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *