Comment réussir son blocus?


Les examens approchent et le stress devient de plus en plus palpable. Comment surmonter l’épreuve du blocus ? Il ne s’agit plus d’étudier des cours de 60 pages comme dans le bon vieux temps. Non, l’étudiant croule sous les syllabus, notes, livres, porte-feuilles de lecture, slides, travaux, schémas, résumés … De quoi se laisser impressionner! Mais il faut garder la tête froide et s’or-ga-ni-ser.

1. Avant le blocus

Que faut-il préparer ?

Avant de commencer le blocus, il faut prendre une journée (oui, une journée) pour rassembler et ordonner ses (ou « des ») notes de cours, rechercher les informations nécessaires concernant les examens (date, heure, auditoire, modalités d’évaluation …) et faire un planning d’étude. Si les deux premiers points semblent aller de soi, faire un planning d’étude ne semble pas utile aux yeux de tous les étudiants. Pourtant, cela a de nombreux avantages : avoir une vision globale des jours qui te séparent de chaque examen, évaluer ton avancement dans la matière, respecter les délais, prévoir du temps libre sans risquer de le faire au détriment de ton étude …

Comment planifier le blocus ?

1° Faire une liste des tâches. Il s’agit d’évaluer le nombre d’heure qu’il te faudra pour étudier chaque cours. Cette évaluation se fait sur une série de critères : le volume de la matière, le fait qu’il faille faire des exercices ou non, tes capacités, ta situation, ta participation au cours pendant l’année, tes notes, ton intérêt pour la matière, … Tout le monde n’a pas besoin du même temps d’étude pour chaque cours. Faire un jour-test en travaillant sur chaque matière te permettra d’expérimenter toutes ces variables.

blocus étudiant

2° Se donner des objectifs. Ce n’est pas tout de se dire que le cours fait 400 pages et qu’on doit les connaitre pour telle ou telle date. Il faut répartir la charge de travail sur plusieurs jours, que tu auras soigneusement choisis. Se donner des objectifs et évaluer leur réalisation permet de se rendre compte concrètement de ton état d’avancement dans la matière et de mettre en place des solutions si tu as pris du retard. Par exemple, si tu devais étudier 50 pages mercredi mais que tu n’y es pas arrivé parce que ton vieux pote Robin est rentré d’Inde et que vous avez fait une p’tite fête pour son retour, tu peux rajouter 25 pages de plus à étudier vendredi et samedi. Sache qu’il est conseillé dans ton planning de diversifier les matières et d’alterner les cours ‘faciles’ et les cours ‘difficiles’. Le cerveau travaille mieux quand on lui donne un contenu diversifié, donc mieux vaut ne pas étudier 4 jours le même cours. Alterner les cours en fonction de leur difficulté permet d’étudier les matières les plus compliquées au moment où tu es le plus en forme et de garder les plus simples pour les moments où cela devient difficile de continuer à se concentrer. P’tit conseil pratique : à la place d’écrire directement sur ton planning, de devoir barrer et re-barrer continuellement quand tu changeras ton planning au cours de la bloque,  utilise plutôt des post-it que tu peux déplacer facilement et proprement d’un jour à l’autre.

3° Étudier n’est pas la seule activité du bucheur ! Une journée compte 24h, donc si tu étudies 8h et que tu dors 8h, il te reste tout de même 8h ! Organise-toi pour en bénéficier. Ne gaspille pas à ce temps à ne rien faire sauf déprimer à l’idée de ton remettre le nez dans les bouquins. Fais du shopping, vois des gens, … Se donner des récompenses lorsqu’on a bien étudié est une bonne source de motivation.

2. Pendant le blocus

Conseils pour l’étude

Trouver son rythme

A chacun sa méthode de travail, le tout est de trouver la sienne. Ci-dessous, tu trouveras une journée d’étude-type qui peut t’informer et te servir à titre d’exemple. Compte qu’une journée de 8h d’étude est très satisfaisante et adapte l’exemple à ton gré.

9h : C’est le matin qu’on est le plus productif. Fais le point sur tes objectifs du jour. Ensuite c’est parti ! Fais des pauses de 10min/h ou de 20-30min/2h.  Cela sert à faire le transfert entre ta mémoire à court terme (que tu viens de surcharger) et ta mémoire à long terme. Sans pauses, le corps et l’esprit fatiguent, ainsi que  la mémoire. Un rythme pareil risque de te décourager avant même d’avoir passé un seul examen ! Même si tu dois te forcer à prendre des pauses, mieux vaut le faire.

13h : Après le repas de midi, on a souvent un gros coup de mou. Profites-en pour prendre une longue pause ! Fais une ballade, un peu de sport ou vas voir des gens.Bouger, prendre l’air et boire de l’eau, ce sont 3 éléments qui favorisent la circulation sanguine, donc l’apport de nutriments et d’oxygène au cerveau, donc la mémorisation : cqfd ! Prendre racine pendant 3h devant la télévision ou l’ordinateur serait plus fatiguant que de faire réellement quelque chose (n’as-tu jamais remarqué comme une journée passée à ne rien faire peut être fatigante ?).

16h : Vers 16h-18h, il est temps de s’y remettre.

21h : Maintenant il faut surtout se détendre pour ne pas que le stress en t’empêche de dormir. Si c’est malheureusement le cas, parce que tu as peur de ne pas arriver au bout de ta matière, prend 10 minutes pour réorganiser ton planning et te rassurer. Il faut aussi aller dormir suffisamment tôt pour être en forme le lendemain.  (voir 2.2.1. Avoir un sommeil utile)

Vérifier ses connaissances

Retenir la matière et s’auto-évaluer. Réviser et comprendre la matière est une chose. Ne pas l’oublier en est une autre. On peut très bien connaitre le cours quand on l’a sous les yeux mais ne plus se rappeler de rien une fois le cours fermé. Faire des fiches-questions, faire des exercices et des examens des années précédentes, expliquer la matière à des copains, … Tout cela permet de vérifier tes connaissances et d’optimiser ta mémoire à long terme. Le meilleur moyen de retenir, c’est d’avoir déjà vu la matière avant le blocus. Non, ce n’est pas inutile car on oublie directement la matière, au contraire ! Une matière qui a déjà été vue sera étudiée plus rapidement et restera en mémoire plus durablement. A l’inverse, une matière étudiée une fois en blocus sera en effet très vite oubliée. Cela te fait une raison de plus d’aller régulièrement aux cours !

Les 10 conseils qui feront la différence

  1. Fais-toi une vision d’ensemble du cours. P.ex. faire une table des matières.
  2. Cherche à comprendre les objectifs du cours et à connaitre les parties du cours que le prof préfère, quelles genres des questions il pose, etc.
  3. Mets en valeur les points importants
  4. Étudier avec les autres peut te permettre de diminuer ton stress et de réduire un quelconque sentiment de solitude. On le sait bien quand on est initié : le blocus est propice à la déprime. Aller entre potes à la bibliothèque peut donc être plus stimulant. Le tout est de bien choisir ses partenaires de travail, pour ne pas se laisser influencer et être déconcentrer par ton/ta pote qui a besoin de parler de tout et surtout de rien, au point de débattre (seul) sur la taille des nouvelles boîtes de Kellog’s. Certes, c’est un enjeu majeur, mais mieux vaut garder le débat pour plus tard.
  5. Fais des liens entre les chapitres pour bien maîtriser le cours. On le sait tous, les profs adorent faire des liens qu’on n’avait pas pensé à faire !
  6. Trouve des exemples qui te parlent.
  7. Utilise des moyens mnémotechniques.
  8. Étudie la matière en variant les canaux de mémorisation. Écris les titres et mots-clés, fais des schémas, utilise des couleurs, révise à haute voix, … Attention, écrire prend beaucoup de temps, donc il vaut mieux n’écrire que des mots-clés. C’est aussi un moyen de t’obliger à reformuler cela, donc à réviser.
  9. Revois la matière dans le sens inverse (pour éviter de se souvenir uniquement des premiers chapitres)
  10. La verbalisation est une de meilleure préparation à un examen oral, il ne faut pas la sous-estimer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *