Contraception : laquelle? Pour qui?

Entre la pilule, le stérilet, le  patch, l’implant, … il y a de quoi y perdre son latin.

Zhomme, une fois de plus, se repose bien évidemment sur nous pour que ‘’bébé surprise’’ ne se présente pas sans, au préalable, avoir été invité

Alors les filles, c’est une fois de plus à nous d’agir !!!

Oui mais ….quelle contraception nous convient le mieux ?

Nous sommes au 21ème siècle, et il va de soi que nos vies ne sont plus celles de nos grands-mères ou arrières grands-mères.  Notre sexualité vit au rythme des changements qui s’opèrent dans notre vie et … dans notre MODE de vie.

Selon le profil de chacune d’entre nous, nous avons donc la possibilité de choisir la contraception qui nous conviendra le mieux.

Voyons ces profils ensemble.

La célibataire, qui n’a pas de partenaire régulier ou fixe

Cette dernière se laissera séduire, au gré de ses sorties, par des Zhommes qu’elle ne connaîtra pas forcément et par conséquent, elle prendra des risques (tant de grossesse non désirée que de maladies sexuellement transmissibles).

Il va de soi que le préservatif est obligatoire !!!

  • La pilule reste bien évidemment une très bonne solution si elle est prise quotidiennement.
  • Pour les têtes en l’air, l’implant peut être indiqué (il est contraceptif pendant 3 ans)

La femme en couple mais qui ne désire pas de grossesse immédiate

Vous le connaissez depuis assez longtemps, avez fait les tests nécessaires tous les deux pour savoir que vous êtes sains et non porteurs de maladies sexuellement transmissibles.

Au diable le préservatif !!!

Vous pouvez profiter de lui à souhait, sans cette petite chose en caoutchouc ou latex qui laisse toujours une petite frustration, génial.

  • La pilule n’a plus à faire ses preuves (encore une fois, un seul oubli et…)
  • L’implant est également d’actualité (il est plutôt prescrit pour celles qui ont du mal à s’adapter aux autres moyens de contraception)
  • Le stérilet lui aussi a fait ses preuves.  Il a l’avantage de durer 5 ans et surtout, de pouvoir être enlevé à tout moment.

Vous venez d’avoir bébé, et ne désirez pas lui donner un petit frère ou une petite sœur dans 10 mois

Qu’on se le dise, l’ALLAITEMENT N’EST PAS UN MOYEN DE CONTRACEPTION !!! Lorsque vous allaitez, il se peut que les règles soient retardées, et c’est un ‘’trompe l’ennemi’’.

  • La pilule, cette chère amie toujours aussi efficace sera commencée 21 jours après l’accouchement,
  • Le préservatif sera une alternative lui aussi
  • Le stérilet n’aura d’utilité que plusieurs semaines après l’accouchement puisqu’il faudra attendre que l’utérus ait retrouvé sa taille d’origine.
  • La pilule progestative micro-dosée sera conseillée à celles qui allaitent (à prendre 21 jours après l’accouchement).

La pilule ne vous convient pas (ou plus)

Vous l’oubliez sans arrêt, les hormones qu’elle contient vous indisposent, vous n’avez pas envie de vous contraindre quotidiennement,…

  • Le stérilet sera votre meilleur ami (il vous sera fidèle pendant 5 ans)
  • L’anneau vaginal lui vous laissera tranquille pendant 3 semaines
  • Les spermicides (ovules, crèmes ou tampons) détruiront les spermatozoïdes mais ils sont plus contraignants et le risque d’échec est encore assez élevé si l’on ne respecte pas les conditions d’utilisation à la lettre.

Vous ne désirez plus jamais d’enfant

  1. Les méthodes réversibles : toutes celles qui ont été citées plus haut (en sachant bien évidemment que le risque 0 n’est jamais à négliger mais bon nombre de ces moyens de contraception ont fait leur preuve et, utilisés comme il se doit, ils seront vos meilleurs amis.
  2. Les méthodes irréversibles : on parle là bien entendu de stérilisation via le ‘’clipsage’’, la ligature ou l’obstruction des trompes.  Ces méthodes sont définitives, il est quasi impossible de revenir en arrière, la décision doit donc être plus que mûrement réfléchie.  À ce propos,  certains médecins imposent un délai de réflexion de 4 mois avant d’accepter l’opération.  Nos vies peuvent changer, nous pourrions rencontrer un nouvel amour qui n’a pas encore d’enfant et est en désir de devenir père….

Le conseil Miss Froufrou : Quoiqu’il en soit, et ce indépendamment de notre situation, il est toujours préférable de rencontrer son gynécologue et de lui parler.  Il sera, dans ce cas précis, notre meilleur allié et notre meilleur confident.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *