Comines : il invente un nouvel outil de jardinage

André Lesage et son nouvel outil multifonctions (Y.L.)

Jardiner sans effort ou presque en n’utilisant plus qu’un seul outil… Beaucoup y ont songé sans doute mais André Lesage, lui, l’a fait. Il a conçu et mis au point un nouvel outil qui en remplace quatre ! L’outil est breveté et il sera commercialisé dans tout le pays en mai prochain.

Pourtant, au départ, rien ne prédisposait ce Cominois de 62 ans à lancer un jour sur le marché un tout nouvel outil de jardinage.

André Lesage a été chauffeur mais surtout gérant d’une société de collecte de déchets toxiques (huiles usagées, solvants, peintures, etc) et ce en Belgique et en France. Mais il a toujours eu au fond de lui une âme d’inventeur.

Dès l’âge de 16 ans, il avait mis au point une machine à coudre le tabac : fini d’enfiler à la main les grandes feuilles de tabac sur l’aiguille ! Et dans les années 80, il a inventé un balai mécanique à essorer. Une invention brevetée mais jamais commercialisée !André Lesage : “ Quand j’étais adolescent, je jardinais un peu à la maison. On avait un très grand jardin, mais on n’avait que de vieux outils tout usés… C’était une corvée. Mais c’est mon ancienne profession qui m’a donné l’idée de créer cet outil. L’on devait souvent vidanger de grosses citernes de fuel lourd et le fond des résidus, il fallait l’enlever à la pelle. Mais c’était long et pénible… J’ai alors songé à creuser des dents dans une binette. Par ce biais, on a gagné du temps. Et puis, plus tard, mon outil a aussi été bien apprécié lorsqu’il s’agissait de creuser la terre assez dure de la région de Dunkerque. Et l’an passé, mon fils m’a dit : ’Mais tu devrais faire breveter ton outil ! ”

C’est en 2010 que le concept a été déposé au Service Public Fédéral à Bruxelles, afin d’y être breveté. Quelque 800 brevets sont attribués par an. Une procédure longue et astreignante et qui a coûté 2.000 € à M. Lesage. “ Après le dépôt du brevet, il a fallu alors trouver un fabricant d’outils de jardinage intéressé par le concept. En Belgique, il y en a deux. C’est la firme De Pypere d’Ardooie qui s’est lancée, après qu’une centaine de jardiniers aient testé mon nouvel outil. ”

Un contrat de fabrication et de vente a été signé avec cette firme qui est occupée à produite 10.000 exemplaires du “ Primeur Lesage ”. C’est en mai prochain que le nouvel outil sera vendu dans plus de 500 magasins de tout le pays, de Hollande, etc. Il sera bien sûr aussi en vente dans quelques commerces de l’entité cominoise : Euro Brico Center, Allard, Animatou, Ferme biologique.

avec trois découpes

Cet outil – quatre en un – se présente comme une binette large de 14 cm dotée de 3 découpes en V qui permettent de bien s’enfoncer en terre et d’émietter celle-ci. Les parties larges de la lame permettent notamment de couper les mauvaises herbes. Avec cet outil, à la lame auto-affûtante, l’on peut quasiment tout faire : désherber, biner, butter, affiner, ramasser, faucher, etc.

André Lesage l’utilise bien sûr depuis plus d’un an et d’autres l’ayant testé se disent enchantés. André Lesage : “ Rien que de mon côté, j’ai déjà quelque 80 commandes à Comines, dans le Nord de la France, etc. Mon outil sera vendu à 23 €/pièce (10 % pour moi) sous le nom de ’Primeur Lesage’ ou ”Shark ” (mot anglais signifiant requin, vu les dents… de l’outil). Il convient à tous, hommes et femmes. Et j’ai encore d’autres idées en tête pour soulager les jardiniers, mais… je n’en dis pas plus. ”Assurément, d’autres futurs brevets en perspective.

yves leterme

source nordeclair.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *