Le Bizet – Journée de rencontre avec la Légion étrangère en toile de fond – Un peu d’histoire – Photos en suite

C’est sous l’impulsion de l’Adjudant-Chef (e.r) Georg BARTHO, médaillé militaire, président des Anciens de la Légion Étrangère du NORD – LILLE et environs que cette manifestation patriotique a eu lieu ce dimanche dans la salle polyvalente du Bizet. Assurément un vrai de vrai mais aussi quelqu’un de très humain et très attachant. C’est un peu la caractéristique du légionnaire, à tout le moins quand il n’est pas sur un champ de bataille où là, il est un danger permanent …..pour les belligérants. Une belle réussite que ce rassemblement dans le but de fraterniser entre belge et français. Des légionnaires mais aussi des paras-commando et des représentants des amicales patriotiques. Ils sont venus du Nord et du Sud et les belges étaient francophones et néerlandophones.

Anvers et  Charleroi à la même table, cela aussi c’est typique chez  ces personnes. 190 repas  prévus, sans beaucoup de publicité et il m’a déjà été dit que l’année prochaine, ils remettraient le couvert. Pourquoi le Bizet? Hé bien, notre adjudant s’est dit que Lille serait loin pour les belges du Nord et plus loin en Belgique ferait loin pour les nordistes. Un beau compromis et un honneur pour notre entité. Une marseillaise et une brabançonne suivi d’un petit discours de l’adjudant-chef  Bartho et de notre bourgmestre a précédé le salut au drapeau. Court, bref mais la fête ne faisait que commencer. Bien des histoires ont été racontées ce dimanche.

Un peu d’histoire

La légion étrangère a été créée par le Roi louis-Philippe  le 09 mars 1831. Sa création avait pour but de servir en Algérie. Seulement vingt ans plus tard, elle s’illustre en Crimée, en Italie, et au Mexique. Le célèbre combat à l’hacienda de Camaron de Téjéda date du 30 avril 1863 où 63 légionnaires du capitaine Danjou tiennent crânement leur serment de combattre jusque la mort. Pendant presque 12 heures, malgré de sévères pertes, ils font face à 2.000 mexicains. Ces hommes livrent un combat à la fois perdu, lointain et désespéré. Pourtant, leur comportement exemplaire fixe l’esprit légionnaire. Dans la vie comme au combat, le légionnaire demeure ficèle à la parole donnée et à l’exécution de la mission,  coûte que coûte, quel qu’en soit le prix. Ils sont 36.000 depuis 1831 à avoir honoré le contrat qu’ils ont signé par le don de leur vie.

Ces légionnaires, on les retrouve dans les guerres coloniales, en Indochine, au Dahomey (Bénin) au Soudan (Mali) à Madagascar et dans le Grand Sud Oranais.

En 1914, ces hommes expérimentés sont rejoint par 10.000 étrangers, engagés volontaires pour la durée de la guerre. Ils constituent quatre régiment de marche, regroupé le 11 novembre 1915 en un seul corps : le célèbre Régiment de marche de la Légion étrangère.

AU début de l’année 1940, elle compte son maximum d’homme soit 48.900, répartis en 14 régiments. Certaines unités disparaitront dans la tourmente de 1940, d’autres dissoutes à l’armistice.  Les légionnaires se sont illustré durant cette guerre, notamment la 13ème DDLE, première unité combattante du Général De Gaule.

Ce sont encore les légionnaires  que l’on retrouve en Indochine et en Algérie, dans tous les coups durs notamment la célèbre bataille de Diên Biên Phu.

La légion s’implante sur le territoire français en 1962 et entretien des unités à Djibouti (Guyane) à Mayotte et en Polynésie  française. Leur capacité opérationnelle est confirmée lors d’interventions à Kolwezi, au Tchad ainsi qu’à Beyrouth en 1983-1984, ce qui lui vaut de former l’essentiel de la Division Daguet, lors de la première Guerre du Golfe (1990-1991)

La légion continuera  à faire face aux problèmes africains, en ex-Yougoslavie et persévèreront vers la recherche de l’excellence en respectant la plus profonde  des traditions de la légion : « le service de la France ».

En 2010, la Légion étrangère  compte 7.768 hommes répartis en 445 officiers, 1.801 sous-officiers et 5.442 légionnaires. La légion est articulée en dix régiments et un groupement : 7 régiments et groupement en métropole et trois régiments en hors métropole. Tous les régiments projetables de métropole sont intégrés à des brigades placées sous le commandement du CFT (Commandement des forces terrestres)

La Légion étrangère est une troupe professionnelle forte de 7.768 hommes,  dotée des mêmes équipements, des mêmes structures, des mêmes règlements et assurent les mêmes missions que les autres unités d’infanterie, de cavalerie ou de génie de l’armée de Terre. La Légion occupe néanmoins une place particulière au sien de l’armée française, elle le doit au lien particulier qui unit ses étrangers à la France, matérialisé par le statut à titre d’étranger.

code d’honneur des légionnaires

  • Art. 1 – Légionnaire, tu es un volontaire, servant la France avec honneur et fidélité.
  • Art. 2 – Chaque Légionnaire est ton frère d’armes, quelle que soit sa nationalité, sa race ou sa religion. Tu lui manifestes toujours la solidarité étroite qui doit unir les membres d’une même famille.
  • Art. 3 – Respectueux des traditions, attaché à tes chefs, la discipline et la camaraderie sont ta force, le courage et la loyauté tes vertus.
  • Art. 4 – Fier de ton état de Légionnaire, tu le montres dans ta tenue toujours élégante, ton comportement toujours digne mais modeste, ton casernement toujours net.
  • Art. 5 – Soldat d’élite, tu t’entraînes avec rigueur, tu entretiens ton arme comme ton bien le plus précieux, tu as le souci constant de ta forme physique.
  • Art. 6 – La mission est sacrée, tu l’exécutes jusqu’au bout et si besoin, en opérations, au péril de ta vie.
  • Art. 7 – Au combat, tu agis sans passion et sans haine, tu respectes les ennemis vaincus, tu n’abandonnes jamais ni tes morts, ni tes blessés, ni tes armes.

Pour tous ceux que cela intéresse je vous conseille vivement le site suivant

http://www.legion-etrangere.com/ TOUT s’y trouve.

Louis vandeskelde



3 Comments on “Le Bizet – Journée de rencontre avec la Légion étrangère en toile de fond – Un peu d’histoire – Photos en suite”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *