Comines-Warneton: violées dès 6 et 8 ans – Sordide affaire au tribunal ce jeudi

Dommage que les commères du bled salissent les gens honnêtes mais ne voient pas le véritable pervers du coin. Faut être garces, et encore je reste poli. Je suis encore plus dégouté qu’avant. Amen (je signe pas)

Jeudi matin, le tribunal correctionnel de Tournai va se pencher sur une sordide affaire de pédophilie. Un ouvrier communal de Comines, handicapé, est accusé d’avoir abusé de deux membres de sa famille pendant une très longue période

Une nièce qui a été violée à de très nombreuses reprises entre 8 et 20 ans et une belle-fille qui a subi le même sort, de 6 à 14 ans. Il a reconnu les faits.

C’est libre que le prévenu, âgé d’environ 50 ans, va comparaître devant la barre du tribunal correctionnel.

Certes il a été invité à ne plus approcher ses victimes avant le début du procès, mais il n’a pas fait de détention préventive en dépit de la gravité des faits et de la longue période infractionnelle. C’est difficilement compréhensible pour les parties civiles représentées par Me Jean-Jacques Vandenbroucke et Me Mathieu Parret.

Les deux cousines, aujourd’hui âgées d’une vingtaine d’années, ont été abusées dès leur enfance. Les viols se sont répétés jusqu’à l’âge de 20 ans pour la nièce. À l’âge de 12 ans, elle a même été mise enceinte: son oncle l’a incitée à “ se débarrasser ” du foetus, le seul fait qu’il nie aujourd’hui. La belle-fille a été violée pendant huit années, entre 6 et 14 ans. Véritable prédateur sexuel, le prévenu exerçait un véritable chantage affectif sur les deux cousines en jouant sur son handicap à la jambe. Il les invitait à l’aider dans ses tâches ménagères qu’il n’est plus capable d’assumer seul.

Les traumatismes des deux victimes sont profonds: anorexie, dépression, auto-mutilations, etc.

Profondément religieuse, la famille a même cru que la nièce avait “ le diable en elle ” lorsque celle-ci s’occasionnait de graves brûlures. Envoyée dans un couvent, parce qu’elle envisage de devenir religieuse, la jeune femme a même failli faire l’objet d’une séance d’exorcisme avant de confier ses terribles secrets à la mère supérieure. La religieuse a alors organisé une confrontation entre la famille et l’abuseur qui a reconnu les faits. On pensait que l’affaire serait mise directement dans les mains de la justice, mais la nièce a demandé elle-même qu’elle ne s’ébruite pas. Les parents se sont finalement résolus à contacter un avocat et à porter plainte après avoir constaté que l’oncle continuait à envoyer des courriers à caractère sexuel à leur fille.

Aujourd’hui âgée de 22 ans, la nièce envisage toujours de devenir religieuse. La belle-fille, 27 ans, tente de se reconstruire à travers son travail dans le milieu socio-éducatif. Elles réclament une peine exemplaire pour leur abuseur ainsi que des dommages et intérêts pour pouvoir entreprendre une thérapie.

Ouvrier communal à Comines-Warneton, le prévenu a reconnu les faits à l’exception de la grossesse de sa nièce. Mais il ne semble pas en mesurer la gravité. “ Je ne suis pas pédophile parce que je ne les ai pas tuées ”, a-t-il dit aux enquêteurs. “ Pourquoi encore revenir avec cette affaire?

En plus de 30 ans de carrière, Me Jean-Jacques Vandenbroucke nous a confié n’avoir jamais connu “ une telle perversité ”.

daniel foucart

source noreclair.be

Un commentaire pour “Comines-Warneton: violées dès 6 et 8 ans – Sordide affaire au tribunal ce jeudi”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *