INFO RTBF: Meurtre du petit Younes: la police chez les parents

L’étau se resserre autour du père de Younes Jratlou. Ce petit garçon disparu à Comines et retrouvé mort il y a un peu plus d’un an. La police judiciaire était en fin de l’après-midi au domicile des parents, dans le Hameau du Bizet.

Le parquet de Tournai confirme la présence des policiers au Bizet, mais refuse d’en dire plus.

Rappel des faits

Younes Jratlou, un Cominois de 4 ans, a été porté disparu dans la nuit du 25 au 26 octobre 2009 au Bizet. Son corps a été retrouvé le 10 novembre en soirée dans la Lys à hauteur de l’écluse de Bas-Warneton (Comines).

L’enfant n’est pas mort d’un accident de la circulation, selon une information divulguée le 6 janvier 2010 par le procureur du roi de Tournai Marie-Claude Maertens. Mais on ne sait toujours pas comment le petit Cominois est décédé près d’un an après sa disparition.

Younes a été inhumé à Casablanca au Maroc. Les parents du petit Younes qui se sont constitués parties civiles dès le début de l’affaire n’ont toujours pas eu accès au dossier.

Trois enquêteurs belges avaient été envoyés au Maroc le dimanche 17 janvier dans le cadre d’une commission rogatoire internationale requise par la juge d’instruction en charge du dossier sur la mort du petit Younes Jratlou. En une semaine, ils avaient mené l’enquête et des interrogatoires auprès des membres de la famille Jratlou qui avaient, notamment, hébergé les parents de l’enfant juste après l’enterrement.

Le père de Younes clamait son innocence

Au micro de la RTBF, le père de la victime, Mohamed Jratlou s’était défendu. Tout ce qui a été dit sur lui est faux, a-t-il dit à la RTBF.

Françoise Wallemacq avait rencontré les parents du petit Younes dans une maison de Casablanca. Mohamed Jratlou lui a affirmé que ce serait la dernière interview qu’il accorde à la presse car, dit-il, les journalistes racontent des « menteries » et salissent sa réputation. Il s’estime victime de faux témoignages. Plusieurs personnes affirment avoir vu le père de Younes un samedi soir, le long d’une route, déchargeant un paquet imposant de sa voiture. « Ce n’est pas vrai« , dit-il, « c’était lundi soir, je déchargeais ma poubelle« .

A l’époque, sa femme voulait divorcer en Belgique, comme elle l’a confié à des proches. La mère de Younes a expliqué aujourd’hui à la RTBF que leur couple s’était ressoudé grâce à la famille marocaine.

Selon elle, son mari aurait été incapable de faire du mal à leur fils et elle ne trouverait pas de paix sans que le vrai coupable soit trouvé. Elle espère avoir un autre enfant avec son mari, un enfant qu’elle prénommerait aussi Younes.

RTBF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *